Apologie du mouvement

mouvementLe mouvement c’est la vie: le mouvement respiratoire, le mouvement corporel … sont générateurs à induire notre état de bien-être.

Dés lors que nous vivons des périodes d’immobilité (voiture, bureau …) de façon régulière et prolongé  en dehors du biorythme normal de nos phases de repos nécessaires (sommeil, micro sieste, repas …) nous contribuons à développer la sédentarité, fléau de notre époque.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) livre deux articles forts instructifs, voire alarmants, sur les conséquences de la sédentarité à l’échelle mondiale:

  1. Faits et chiffres sur l’exercice physique
  2. La sédentarité: un problème de santé publique mondial

 

Le mouvement induit la vie

La sédentarité sclérose le physique, notre biologie, notre énergie, notre mental …

En médecine traditionnelle Chinoise il y a une métaphore sur les conséquences de l’absence de mouvements concernant la circulation du sang, de la lymphe … qui compare les fluides organiques du corps à l’eau dans son état naturel.

L’eau, sans mouvement, ni courant, va stagner, croupir … à la différence d’une eau de source qui coule, claire, vivifiante. En l’absence de mouvements, de fluidité … nos liquides organiques auront tendance comme l’eau qui stagne à se charger de déchets, de toxines, à s’infecter …

L’absence de mouvement limite:

  • la circulation de nos liquides organiques,
  • l’élimination des déchets organiques,
  • le processus naturel d’autorégulation du corps
  • l’oxygénation, les molécules … (source: http://le-sport-et-la-sante.hol.es/)

Avec le mouvement, non seulement le corps évite les risques de stagnation mais aussi génère les molécules qui agissent sur l’état de forme globale de l’individu.

La respiration ! Pensez y !

Mouvement indispensable pour le corps, le mental, la gestion des émotions … la respiration est un axe peu développé pour les non initiés (yoga, techniques de respiration …).

La pensée en mouvement, un flot !

Même si nos pensées mentales ne mettent pas le corps en mouvement et de fait ne semblent pas induire d’actions mécaniques corporelles, elles conditionnent le mouvement / le changement de notre humeur.

Maître de notre pensée, il nous appartient de filtrer ce flot. Laissez partir celles qui sont toxiques, qui amènent à ruminer, à médire, à se contrarier, à résister en vain … car par les émotions qu’elles génèrent le corps finira par être impacté de maux.

Centrez-vous et développer celles qui sont source d’épanouissement.

L’activité physique quotidienne, une évidence !

Il n’est pas nécessaire de faire 2 heures de sport intensif trois fois par semaine pour commencer à sortir de la sédentarité, d’autant que l’intensité à haute dose peut être considéré comme une forme d’irritation du cœur, une sollicitation musculo-squelettique déraisonnée …

Comme toute complémentarité, les activités sportives intenses semblent répondre à une forte sédentarité et/ou à la recherche d’un autre équilibre (physique, psychologique, social …).

« Tout a une face et un dos, plus grande est la face plus grand est le dos. »

Si vous exploser le cœur n’est pas votre objectif et je le recommande occasionnellement, opter pour une activité régulière, quotidienne, d’au moins une demie heure et plus selon votre sédentarité (nature du métier, durée des transports … et de vos possibilités physiques, demander conseil à votre médecin):

  • la marche et ses dérivés (marche Nordique, rapide …),
  • le Yoga, Tai Chi, Qi Gong, la méditation (source France 2 émission Télé matin 20/10/2015)
  • les thérapies par le rire, les exercices de gainage …

 

Quand le haut ne va pas, bougez le bas !

Depuis quelque temps vous sentez que ce n’est pas la grande forme et votre moral est en berne sans pour autant être en dépression et auquel cas consulter un professionnel de santé.

L’une des solutions, encore faut-il parfois déjouer la pensée qui peut se focaliser sur de mauvais prétextes à ne pas faire, est de mettre le corps en mouvement.

Sortir de chez soi … faire de l’exercice pour que les conséquences biologiques et chimiques du corps en mouvement aient des répercussions sur le mental et plus:

  • reprise de confiance, reconnecter à ses perceptions,
  • émergence de satisfactions, de plaisir, lâcher prise,
  • sensation de bonne fatigue, meilleur sommeil,
  • relance de l’appétit, élimination de toxines …

 

Et prenez soin de la qualité de votre sommeil

Conséquences du sommeil sur la santé (source: OMS search.who.int)
Dormir permet au cerveau de se nettoyer (source: lemonde.fr)
Le sommeil : C’est en faire un véritable partenaire de santé (source: doctinews.com)
Dormir pour nettoyer et réinitialiser le cerveau (source: sciencepresse.qc.ca)
Dix mythes revisités sur le sommeil (source: passeportsante.net)

Coach professionnel, j’accompagne les particuliers (adolescents et adultes) et le personnel d'entreprises à réaliser leurs objectifs de vie privée et professionnelle (décision, orientation, confiance, relation, prise de poste, performance, développement personnel, ...)

Aucun Commentaire

4

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.