Intelligence émotionnelle : l’autre cerveau

intelligence émotionnelleIntelligence émotionnelle, le corps ! notre deuxième cerveau dont nous négligeons trop souvent l’importance par manque d’éducation, de formation à entendre et à écouter nos émotions.

Vidéo: L’intelligence émotionnelle: quelle utilité dans l’entreprise? Grenoble Ecole de Management – Intervenant Bernard Flavien

Albert EINSTEIN a dit : « Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. »

Intelligence émotionnelle : un don ! de nos ancêtres,  de notre génétique ! Mais au delà de ce que nous recevons comme un cadeau du ciel et quel qu’en soit son ampleur, nous pouvons néanmoins la stimuler, l’améliorer, la faire progresser, la développer et même en devenir un expert. Ces enseignements ne sont pas abordés à l’école. Notre éducation est pauvre en la matière.

Intelligence émotionnelle : coeur – corps – mental

Si notre société cartésienne est en parfaite (faut vite le dire tout de même !) corrélation avec le modèle économique qui s’en dégage, agir de préférence en fonction de ce qui est rentable en lieu et place de son écologie biologique reste un exercice peu convainquant en matière d’évolution qualitative.

En répondant aux suggestions de notre système économique le mental entre en réaction à ce pourquoi il a été conditionné. Notre intelligence mentale est en réalité largement pollué au point de nous distraire et de nous limiter en n’écoutant quasiment plus nos besoins fondamentaux :

  • L’amour, l’amitié, …
  • l’affection, la solidarité, …
  • la confiance, l’estime de soi, …

autant de notions sans lesquelles la vie peu paraître bien vide, quelle que soit sa fortune. Alors que nous relions la réussite (du moins une forme de réussite) à un concept économique il importe de relativiser cette notion du fait que tout ce qui est essentiel à l’humain ne peut pas être pleinement acquis par cette forme de réussite.

Intelligence émotionnelle : développer votre QE

On a demandé au Dalai Lama : « Qu’est ce qui vous surprend le plus dans l’humanité ?  » Il a répondu : « Les Hommes… parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé… et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur… ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »

Nous avons trois centres d’intelligence :

  1. un centre coeur
  2. un centre corps
  3. un centre tête

En alignant ces trois centres d’intelligence une cohérence existentielle se renforce. Il n’y a pas que le QI dans la vie, mais aussi le QE !

Le coaching de vie est une forme d’accompagnement qui soutient cet alignement. L’intelligence émotionnelle nous confronte, elle met en lumière des paradoxes, des incohérences dans nos fonctionnements, nos postures, nos choix, …

Alors si pour vous il est temps de changer, d’évoluer vers vous même, de trouver davantage de cohérence entre votre mental, votre coeur, votre corps, vos intuitions … contactez moi pour information !

En savoir plus avec l’écrivain et conférencier Eckhart Tolle explicitant l’intérêt à se détacher du mental :

« La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie. La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est. Sur le plan de la pensée, la résistance est une forme de jugement. Sur le plan émotionnel, c’est une forme de négativité. L’intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et celle-ci, en retour, dépend du degré d’identification au mental. Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s’en échapper. Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre. On peut également l’énoncer ainsi : plus on est à même de respecter et d’accepter le moment présent, plus on est libéré de la douleur, de la souffrance et du mental. »

« Le processus de la pensée est en majeure partie involontaire, automatique et répétitif chez la plupart des gens. Ce n’est rien d’autre qu’une sorte d’électricité statique mentale qui n’a pas de raison d’être réelle. A proprement parler, ce n’est pas vous qui pensez, c’est seulement la pensée qui se produit. L’énoncé disant « Je pense » implique un acte de volonté. Il implique que vous avez votre mot à dire sur le sujet, qu’il y a un choix à faire de votre part. Mais pour la plupart des gens, ce n’est pas ce qui se passe. « Je pense » est un énoncé qui est aussi faux que « Je digère » ou « Je fais circuler mon sang ». La digestion se produit, la circulation de sang se fait et la pensée se produit aussi.
La petite voix dans sa tête a sa vie à Elle. La plupart des gens sont à sa merci, ce qui signifie qu’ils sont possédés par la pensée, par le mental. Etant donné que le mental est conditionné par le passé, vous êtes ainsi forcé de le jouer et le rejouer sans cesse. »

Faire un test de QE : Quotient Emotionnel sur psychologie.com

Coach professionnel, j’accompagne les particuliers (adolescents et adultes) et le personnel d'entreprises à réaliser leurs objectifs de vie privée et professionnelle (décision, orientation, confiance, relation, prise de poste, performance, développement personnel, ...)

Aucun Commentaire

2

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.