Oser demander !

oser demaIl y a bien des raisons pour lesquelles oser demander est une difficulté qui peut empoisonner la vie durant de nombreuses années.

Il existe sans doute autant de peurs différentes que de raisons à ne pas oser demander !

Distinguons quelques grandes raisons qui poussent à ne pas oser demander :

  • les croyances limitantes de chacun, le sujet est tabou … honte et jugement  …
  • les conséquences sont incertaines, peuvent créer du tort …
  • le contexte environnemental, social … rende la demande encore plus complexe
  • l’interlocuteur déstabilise : autorité, rencontres et relations amoureuses …
  • inconsciemment la personne n’est pas prête à voir sa demande acceptée

Oser demander – pour un OUI pour un NON !

Le fait de s’entendre dire NON peut faire peur, ce n’est pas agréable … car au NON vient s’associer la blessures du rejet.

Voir sa demande refusée peut affecter la personne qui s’identifie au NON et l’intègre sous la forme d’un jugement de soi qui l’amène à avoir des ressentis de rejet, de dévalorisation, de perte de confiance, de non reconnaissance … de frustrations, de perte de contrôle …

Si le fait de s’entendre dire OUI à sa demande est plutôt valorisant, notre inconscient peut nous aider à mettre en place toutes les chances d’échouer.

En effet, si oser demander peut faire craindre un NON, paradoxalement le OUI peut être un frein à oser demander.

Inconsciemment la personne n’est pas prête à recevoir un OUI :

  • la peur de pouvoir et de devoir assumer,
  • le manque d’assurance,
  • la dévalorisation (en suis-je digne, est ce que je le mérite, ai-je droit au bonheur …)

Si globalement vous n’y croyez pas et en l’absence d’un travail sur soi, votre inconscient se fera un plaisir de mettre en place les stratégies de l’échec par un manque de congruence, d’authenticité, au travers de vos attitudes, comportements, pensées, paroles, actions …

Apprivoiser ses peurs, ses paradoxes, qui freinent, qui illusionnent, qui font douter … pour oser et agir en harmonie tout en se libérant des souffrances que l’on s’inflige.

Oser demander – Oser recevoir

Oser demander c’est sortir de l’attente, de ces attentes mortifères qui rendent difficiles les relations et faussent les comportements … L’action d’oser demander est salutaire car elle aide à exprimer un état intérieur et ouvre des possibles dans l’échange et la réponse à un besoin.

Oser demander c’est pouvoir vérifier des ressentis, des perceptions … que nous avons besoin de confirmer par rapport à l’analyse d’une situation et pour adapter nos réactions, comportements … mais cela induit qu’il y a lieu de parler de soi, de ses émotions … c’est accepter de mettre à nu une part de fragilité, une part de soi dont on se serait bien passé de dévoiler mais qui semble indispensable pour justifier la demande.

Oser demander c’est se mettre en situation de se sentir redevable. Ma demande risque de conditionner une contre partie que je ne souhaite pas rendre ou qui doit s’adresser à une personne dont je ne veux pas avoir à faire …

Oser demander c’est prendre sa place, affirmer ses besoins, s’exposer aux autres … c’est exister en se confrontant au monde extérieur.

Oser demander stimule les méandres psycho-corporels, ravive les peurs, les croyances, les manipulations … et le stress que cela peut générer nous met en situation de détériorer une demande avant même qu’elle puisse être exprimée.

Nous ne trouvons pas les bons mots, le silence ou l’agitation nous gagne, nous nous mettons à penser pour l’autre …

Ce frein à oser demander, viendrait-il du fait de ne pas avoir était entendu, écouté, à un moment clé de notre histoire ou de façon répété n’avions-nous pas notre mot à dire ?

Et pour vous, est-il plus difficile d’oser demander ou d’oser recevoir ?

Coach professionnel, j’accompagne les particuliers (adolescents et adultes) et le personnel d'entreprises à réaliser leurs objectifs de vie privée et professionnelle (décision, orientation, confiance, relation, prise de poste, performance, développement personnel, ...)

4 Commentaires

3
  • Fabienne

    Bonjour , Pour moi il est plus difficile d’oser demander , pas évident ., sacré travail sur moi … Merci

    • Christophe Négri

      Merci pour votre commentaire et bonne progression à vous dans votre cheminement … « le chemin est le bonheur »

  • Samir

    Bonjour,

    Merci pour l’article.
    Effectivement même à 35 ans, j’ai peur de demander, je pense toujours pour les autres!! Cette peur du non qui renvoie à la blessure du rejet etc…

    Cordialement.

    • Christophe Négri

      En effet, mais ça peut être aussi lié aux méandres de notre esprit par lequel on se dévalorise inconsciemment avant même d’oser agir: « ce que je souhaite demander, est-ce que je le mérite, en suis-je digne, n’est-ce pas trop demander après tout … A minima, deux axes de progression peuvent faire jour: travailler sur des peurs et travailler sur la valorisation (dans l’absolue je ne mérite pas moins qu’un autre, …). Par exemple: j’améliore l’expression de mes besoins par la CNV (vidéos et livres sur la Communication Non Violente). Bien à vous.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.